ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Basse-Normandie

Energies et matières renouvelables

Contexte régional énergies renouvelables

Une filière bois énergie très développée

La filière bois énergie est très développée à la fois dans son usage traditionnel (bois bûches) et dans des utilisations plus modernes (bois déchiqueté, bois granulé).
La consommation de bois sous forme de bûches pour le chauffage des particulier est estimée à 1,2 M de stères par an (soit près de 180 000 tep d’énergie fossile évitées chaque année).

Etat des lieux de la filière bois-énergie

Avec ses 50 chaufferies bois à alimentation automatique en fonctionnement fin 2009, la nouvelle filière bois énergie bas-normande permet de couvrir les besoins de chaleur de près de 7 000 logements collectifs, de 8 établissements hospitaliers, de 6 maisons de retraite, de 35 établissements d’enseignement, de 5 centres aquatiques ou encore de 41 bâtiments communaux (gymnase, médiathèque mairie). Ce sont 51 800 tonnes de bois consommées et 32 500 t de CO2 évitées pour 2009.

Fin 2011, les nouvelles opérations engagées aujourd’hui permettront d’éviter annuellement 52 000 t de CO2 avec une consommation de près de 84 000 tonnes de bois. A cela s’ajoute une montée en puissance des chaufferies bois dans les entreprises agricoles et industrielles. Toutes filières confondues, la puissance installée en région est de 104 MW permettant d’éviter la production près de 116 000 t de CO2 évitées. Ainsi la Basse-Normandie se trouve parmi les régions les plus dynamiques de notre pays sur cette filière.

Un accompagnement significatif

Dans le cadre du programme Défi’NeRgie et de leur convention de partenariat, l’ADEME et la Région Basse-Normandie mettent en place des dispositifs d’aides et d’accompagnement afin de maintenir le niveau de développement de cette filière et de participer significativement à l’objectif national de doublement de la consommation de bois énergie à l’horizon 2020.

Cette volonté de soutien régional est confortée par des politiques nationales (Fonds Chaleur Biomasse) et européenne (FEDER, FEADER…). Mais l’ADEME et la Région ne se fixent pas seulement des objectifs quantitatifs. La Basse-Normandie dispose d’un taux de boisement assez faible (8 % du territoire). Les deux organismes se préoccupent de la pérennité de la ressource et de l’approvisionnement.

Depuis 1983, Biomasse-Normandie mène une mission d’animation et de sensibilisation sur la filière bois énergie et travaille depuis plusieurs années plus particulièrement sur la problématique de la ressource (étude du potentiel bois Normand, sensibilisation des acteurs de la filière (forestiers, 1ère et 2ème transformation).

L’ADEME et la Région ont voulu la mise en place dés 1996 d’une organisation de l’approvisionnement régionale cohérente, en favorisant la création de Biocombustibles SA. Depuis d’autres structures sont apparues en particulier avec les CUMA (SCIC bois Bocage Énergie, Haiecobois).

La méthanisation, une filière en plein développement

(en cours)

Un potentiel énergies marines renouvelables exceptionnel

Un potentiel éolien exceptionnel du fait de la situation de la Basse-Normandie avec son littoral important exposé nord, nord ouest et ses vents assez réguliers rarement violents qui lui vaut le deuxième rang national.

Eolien terrestre

L’éolien terrestre encore faiblement développé (en particulier dans le département de l’Orne) avec 169 MW installés permet d’éviter chaque annuellement 69 480 t. de CO2. La capacité d’accueil du réseau régional, sans renforcement ou création de lignes est de l’ordre de 1 000 MW (donnée RTE). Il reste un potentiel important à installer. Sur la base d’une puissance de 3 MW par aérogénérateur, cela représente environ 260 machines (pour plus de 100 000 t de CO2 évitées), soit en moyenne 86 par département, ce qui reste acceptable en terme d’impact paysager.

Eolien offshore

L’éolien maritime ou offshore a un potentiel de développement très important sur notre région. L’atlas éolien maritime, réalisé par l’ADEME fait apparaître, en prenant en compte les contraintes et les conflits d’usage lié à la mer, un potentiel de 1 500 MW. Cela représente environ 250 éoliennes d’une puissance de 6 MW pour plus de 600 000 t de CO2 évitées.

Cet objectif ambitieux est réaliste. Sa réalisation permettrait le développement d’activités industrielles déjà présentes sur la région et donc d’emplois (entre 2 000 et 2 500 emplois directs).

La maintenance des aérogénérateurs pouvant nécessiter des interventions à tout moment, le port de Cherbourg jouerait un rôle stratégique important de ce point de vue, tant pour le littoral nord ouest de la France que pour les parcs qui se construisent au sud des îles Britanniques.

Hydrolien et autres énergies marimes

Autre potentiel important dont bénéficie la région, les courants marins qui permettent d’actionner des hydroliennes. Une première approche évalue le seul potentiel du Raz Blanchard (au large de la Hague) à 1 000 MW.

Comme pour l’éolien maritime, cette technologie est productrice d’activités dont une part importante est réalisable par le tissu industriel bas-normand. Le port de Cherbourg pourrait également se positionner pour l’ensemble des projets qui sont à l’étude sur la côte Nord ouest de la France.

Les autres énergies renouvelables

Les autres formes d’énergies renouvelables, que ce soit pour la production de chaleur, solaire thermique ou la production d’électricité, solaire photovoltaïque, micro hydraulique restent à développer, même si leur impact en terme de substitution d’énergies fossile ou fissile et de réduction de gaz à effet de serre reste limités.
 


Contacts

Contact ADEME énergies renouvelables : Guillaume Lefrançois

Contact ADEME méthanisation : Hugues Le Roux

Focus

Venez découvrir les exemples à suivre en Basse-Normandie

Des exemples de bonnes pratiques sous forme de fiches de synthèse

Témoignage

Fiche réussite - Chaufferie bois réseau de chauffage urbain Lisieux (PDF - 1Mo)

Un quartier alimenté par un réseau de chaleur bois. Impact, cadre technique, investissements, contexte, enseignements.

Fiche réussite - Chaufferie bois centre hospitalier Pontorson (PDF - 1Mo)

Un hôpital chauffé par une chaufferie bois. Impact, cadre technique, investissements, contexte, enseignements.