ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Basse-Normandie

Agriculture

Contexte régional agriculture

Une région agricole

La Basse-Normandie est une région où l’empreinte agricole reste forte. Elle est la première région possédant la plus grande part de surface agricole dans sa surface régionale.

  • En effet, l’agriculture occupe 77 % du territoire. Elle se caractérise par l’importance des productions animales, plus particulièrement par l’élevage bovin de plein champ (production de lait et de viande). Le territoire comptait un peu plus de 460 000 vaches laitières en 2007 pour une production de lait de 2,5 milliards de litre.
  • La superficie toujours en herbe (STH) occupe 50 % de la surface agricole utile (SAU) en 2010. En forte régression depuis plusieurs années aux profits des terres labourables, la STH tend à se stabiliser. Ces surfaces sont d’une grande importance d’une part pour le maintien de leurs diversités floristiques, la recherche de la qualité et de l’autonomie alimentaire des animaux ; et d’autre part, pour leurs capacités à stocker du carbone (65 t de C/ha).
  • Les grandes cultures sont également présentes avec une forte proportion de blé tendre dans les assolements. Sur les 24 % de grandes cultures autoconsommées, exportées ou valorisées (blé, maïs, betterave, colza, pois, féverole, lin, …), 58 % sont consacrés à cette culture.

Bien que peu consommatrice d’énergie en absolu (3 % de la consommation régionale d’énergie ) la forte dépendance aux énergies fossiles et la grande fragilité économique des exploitations depuis plusieurs années incitent à une optimisation accrue des modes de production agricoles actuels. L’objectif est de réduire cette dépendance, maîtriser les charges de production liées à l’énergie, s’orienter vers les modes de production les moins énergivores.

Mais il faut pouvoir également réduire ou compenser les émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture. En effet, les émissions de gaz à effet de serre représentent 44 % de émissions totales de la région. 85 % de ces émissions sont dues essentiellement à celles d’origine non énergétique liées aux méthane (fermentation entérique / déjections animales) et protoxyde d’azote (cultures des sols) dont le pouvoir de réchauffement global est supérieur à celui du carbone (25 et 298 respectivement).

Améliorer la performance énergétique du monde agricole

Dans le cadre du programme Défi’NeRgie et de leur convention de partenariat, l’ADEME et la Région Basse-Normandie mettent en place des dispositifs d’aides et d’accompagnement visant à améliorer la performance énergétique du monde agricole. Ces dispositifs peuvent répondre aux objectifs du Grenelle de l’environnement : obtenir 30 % des exploitations agricoles à faible dépendance énergétique à l’horizon 2013, atténuer et adapter l’agriculture au réchauffement climatique.

Sur le plan énergétique, les principaux gisements d’économie se situent au niveau de la consommation d’énergies :

  • des matériels agricoles,
  • des bâtiments d’élevage,
  • et des serres.

En ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre, les solutions vont au-delà de l’optimisation énergétique. Elles reposent sur une rationalisation de l’utilisation des intrants tels que les engrais ou l’alimentation animale, l’instauration de nouvelles pratiques culturales, la préservation des sols et une gestion efficace des effluents (compostage, méthanisation).

Il s’agit d’aider le secteur de l’agriculture à répondre aux enjeux environnementaux tout en optimisant la rentabilité des exploitations et en réduisant leur dépendance aux énergies fossiles.
 


Contacts

Contact ADEME agriculture : François Mercier

Contact ADEME méthanisation : Hugues Le Roux

Focus

Venez découvrir les exemples à suivre en Basse-Normandie

Des exemples de bonnes pratiques sous forme de fiches de synthèse

Liens utiles